La désignation du Chef de l’État : regards croisés dans le temps et l’espace

Pourquoi désigner le chef de l’État au suffrage universel direct et ne pas préférer, au contraire, une élection indirecte ou un système héréditaire ou tout autre mode de désignation a priori moins démocratique ?
Beaucoup pensent aujourd’hui en France que cette question ne se pose plus, que l’élection du président de la République au suffrage universel direct, décidée il y a tout juste cinquante ans, par la loi du 6 novembre 1962, va de soi et s’impose comme une évidence indiscutable. Certains considèrent même qu’il s’agit là d’un « acquis démocratique » sur lequel l’on ne saurait revenir sans commettre une grave « régression » de telle sorte que celui qui émet publiquement des doutes légitimes sur les bienfaits de la réforme de 1962 se voit regarder de travers et soupçonner de ne pas être tout à fait démocrate…
Mais les raisons qui guident le choix du mode de désignation d’un chef de l’État sont infiniment plus complexes qu’il n’y paraît et font opportunément l’objet de cet ouvrage qui questionne à la fois l’histoire et la politique comparée.
Ce livre réunit les actes de la journée d’études organisée le 31 mai 2012 par le professeur Anne-Marie Le Pourhiet dans le cadre de l’Institut du droit public et de la science politique de l’Université Rennes 1 et sous l’égide de l’Association française de droit constitutionnel.


Anne-Marie Le Pourhiet

Éditeur : Institut Universitaire Varenne
Collection : Colloques & Essais
ISBN : 978-2-916606-80-4
EAN13 : 9782916606804
Date de parution : 12/2012
Essais - 228 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit constitutionnel > La 5e république > Institutions

Prix éditeur : 35 €

""