http://www.lgdj.fr

La renonciation en procédure pénale

Ouvrage honoré du Prix Merle de l'Académie de Législation de Toulouse

La procédure pénale est en principe rétive à l’expression de la volonté individuelle : la présence de la renonciation en son sein devrait donc révéler un changement de sa structure et de sa nature. Élaborer cette notion suppose d’identifier la présence du concept en la matière : il convient de rechercher un critère de la renonciation à partir des travaux réalisés sur le sujet. L’émergence, à côté de l’ordre public de direction, d’un ordre public de protection permet d’assigner un domaine à la notion. Dans ce contexte, la dignité humaine apparaît comme une composante originale de l’ordre public, la volonté abdicative d’un individu pouvant éviter qu’une mesure de police y porte atteinte.
Si la présence de la renonciation semble participer d’une volonté d’accroître la sphère d’autonomie de l’individu, l’étude des règles applicables aux mises en oeuvre des facultés de renonciation révèle qu’il n’en est rien.
Censée concilier l’accroissement des garanties individuelles reconnues à l’accusé avec les nécessités de la répression, cette fonction apparaît purement formelle. L’étude de la nature des facultés de renonciation révèle que la pénétration de la renonciation en procédure pénale ne s’accompagne pas d’un changement de nature de la matière. Finalement, effectuer des propositions en vue de l’élaboration d’une notion de renonciation en procédure pénale supposait de réassigner une unité fonctionnelle aux règles régissant l’acte, tout en assurant une protection effective du renonçant.

tome 56
Claire Sourzat

Éditeur : L.G.D.J
Collection : Thèses
Sous-Collection : Bibliothèque des sciences criminelles
ISBN : 978-2-275-04019-6
EAN13 : 9782275040196
Date de parution : 03/2013
Thèses - 466 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit pénal & procédure pénale > Procédure pénale

Prix éditeur : 52 €

""