Les actions civiles de concurrence

Union européenne, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Suisse, États-Unis

Les juridictions, outre leur compétence en cas de recours contre une décision d’une autorité de la concurrence, peuvent, dans le cadre d’actions privées, être saisies pour connaître du contentieux relatif à la réparation de dommages concurrentiels.
Dans les célèbres arrêts Courage et Manfredi, la Cour de justice a consacré le principe d’un droit à réparation des victimes de pratiques anticoncurrentielles prohibées par le droit de l’Union européenne. Des dommages et intérêts peuvent ainsi être accordés à « quiconque aura subi un préjudice causé par une infraction aux règles sur les ententes ».
Le développement des sanctions civiles en Europe n’est pas sans conséquence pour les entreprises mais risque d’accroître considérablement la sanction qu’elles supportent et même d’aboutir à une double sanction. Jusqu’à présent, en Europe, des sanctions administratives élevées coexistaient en effet avec des sanctions civiles faibles, voire inexistantes. Cette situation est en train de changer. Les demandes civiles d’indemnisation après condamnation par les autorités de concurrence sont de plus en plus nombreuses.
Cette étude, conduite en droit européen (Union européenne, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Suisse) et américain, vise à identifier, à partir des paradigmes nationaux de la responsabilité civile, un common core qui pourrait constituer le fondement d’un modèle européen des actions civiles de concurrence.


Louis Vogel

Éditeur : Éditions Panthéon-Assas
Collection : Droit global / Law
ISBN : 979-10-90429-27-7
EAN13 : 9791090429277
Date de parution : 07/2013
Colloques - Etudes - Rapports - 204 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit européen > Procédure et contentieux / Juridictions européennes
Autre thème :
Droit > Droit commercial et des affaires > Concurrence

Prix éditeur : 35 €

""