Les contributions de cet ouvrage traitent d’un sujet dont il n’est pas exagéré de dire qu’il constitue un véritable angle mort de la pensée juridique. C’est que le devoir n’a jamais fait l’objet d’une étude d’ensemble, quoique de remarquables travaux aient promu une approche plus sectorielle. Le devoir, conçu depuis Kant comme une notion de philosophie morale, n’a guère eu les faveurs de la doctrine qui le considère volontiers comme une simple source réelle du droit qui certes l’influence mais sans jamais – ou si peu – compter parmi ses concepts opératoires. En conséquence, le devoir peine à acquérir une véritable valeur technique ainsi qu’un régime juridique net. La pensée civiliste a souvent préféré consacrer ses recherches à l’obligation, de noblesse romaine, autour de laquelle s’articule le droit privé. La doctrine publiciste a quant à elle manifesté un grand intérêt pour les notions d’ordre public, de service public, de droits fondamentaux, laissant encore le devoir à l’écart de ses préoccupations.
Les théoriciens du droit ont, quant à eux, d’abord concentré leurs efforts sur l’élucidation du concept de norme, puis celui de règle, laissant encore le devoir à la marge de leurs recherches. Et ce sont aujourd'hui les techniques modernes de régulation (le droit souple et ses avatars) opposées à toute idée de devoir qui sont au cœur des efforts les plus récents.
C’est ce constat qui a poussé l’équipe d’accueil Marchés, Institutions, Libertés (MIL) de l’UPEC à centrer ses recherches sur le devoir, ce concept oublié, en le mettant en relation avec les notions qui charpentent utilement le droit positif (l’obligation, le contrat, les droits fondamentaux, la faute, etc.).

volume 43
Samuel Benisty

Éditeur : Institut Universitaire Varenne
Collection : Colloques & Essais
ISBN : 978-2-37032-124-4
EAN13 : 9782370321244
Date de parution : 11/2017
Colloques - Etudes - Rapports - 288 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit civil > Droit des obligations > Ouvrages généraux

Prix éditeur : 29 €

""