http://www.lgdj.fr

Le maire et la protection de l'environnement

L’impératif de protection de l’environnement, tel que garanti par la Charte de l’environnement, pouvait paraître porteur d’aspirations ambitieuses propres à réformer les pratiques administratives et les conditions d’exercice du pouvoir, afin notamment de renforcer le potentiel environnemental des acteurs publics. Mais, à l’échelle de la commune, pourtant pertinente, dans l’exercice de polices, du moins prometteuses, l’ambition affichée ne semble pas avoir produit les effets escomptés. Il n’y a pas eu de revalorisation de l’ordre public général permettant une préservation globale de l’environnement à l’échelon communal. Et de manière générale, l’adaptation des mécanismes de la police municipale à la matière environnementale semble laborieuse et s’opérer avec lenteur. Il en est ainsi tant en raison de la logique de l’indépendance des législations qui a longtemps guidé le juge, que de l’interprétation restrictive qu’il fait de l’obligation d’agir ou encore de sa vision étroite du concours de police qui se traduit par le développement des polices étatiques exclusives. La marginalisation du maire est de nouveau accentuée par le développement de l’intercommunalité. Et la contribution du maire à la mise en œuvre du principe de participation est encore trop limitée pour que son rôle environnemental en soit revalorisé.

Anne-Sophie Denolle est maître de conférences en droit public à l'Université de Nîmes.

1e édition, tome 17
Anne-Sophie Denolle

Éditeur : L.G.D.J
Collection : Thèses
Sous-Collection : Bibliothèque de droit de l'urbanisme et de l'environnement
ISBN : 978-2-275-06456-7
EAN13 : 9782275064567
Date de parution : 02/2020
Thèses - 480 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit de l'environnement
Autre thème :
Droit > Droit administratif > Ouvrages généraux

Prix éditeur : 62 €

""