L'adaptation des réponses pénales aux formes extrêmes de la criminalité

Face au renforcement de la répression vis-à-vis de la criminalité organisée et plus récemment du terrorisme, l’équipe des pénalistes poitevins (ISC-EPRED – EA 1228) a pris le parti de consacrer les XXIIes journées d’étude de son Institut de sciences criminelles, tenues les 12 et 13 octobre 2018, à l’adaptation des réponses pénales aux formes extrêmes de la criminalité.
Réfléchissant tout d’abord à la notion même de forme extrême de la criminalité à travers le prisme de la législation, de la jurisprudence et de la doctrine, les participants à ces XXIIes journées d’étude se sont ensuite employés à dégager les grandes lignes de cette adaptation en portant successivement leur attention sur la façon dont elle affecte les principes de culpabilité, de proportionnalité et d’humanité qui sous-tendent ordinairement le droit pénal et en mettant en évidence une certaine dénaturation des réponses pénales en termes de médicalisation, de déjudiciarisation, voire de déjuridicisation.
La richesse des tables rondes et des communications prononcées justifiait grandement qu’en soit entreprise la publication. C’est ce que consacre ce trente-et-unième volume de travaux de l’Institut de sciences criminelles de Poitiers.

Sous la direction de Michel Danti-Juan et Jérôme Bossan

1e édition, tome 107
Michel Danti-Juan
Jérôme Bossan

Éditeur : Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers
Collection : Travaux
ISBN : 979-10-90426-97-9
EAN13 : 9791090426979
Date de parution : 01/2020
Thèses - 222 pages - Praticien
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit pénal & procédure pénale > Droit pénal / Droit des peines

Prix éditeur : 30 €

""