Le péage en France au XVIIIe siècle

Souvent présenté par les contemporains comme une entrave à la libre circulation des marchandises et envisagé par les historiens comme élément d'évaluation dans une perspective d'histoire locale, le péage est ici examiné comme objet d'étude. On voit ainsi comment l'institution du péage s'est progressivement décantée au XVIIIe siècle, pour survivre au démantèlement de la féodalité qui l'avait engendrée.
Ce travail permet de saisir les bouleversements économiques du XVIIIe siècle, les nouvelles manières de concevoir la circulation marchande, et de mieux évaluer le rôle de l'État monarchique dans l'impulsion des réformes. « L'histoire du péage au XVIIIe siècle, écrit l'auteur, montre comment la volonté de réformes, loin de s'inscrire dans une dynamique linéaire, a dû composer avec des enjeux multiples et des intérêts contradictoires. A ce titre, elle est exemplaire des tensions et des mutations à l'oeuvre au cours du siècle des Lumières »
Agrégée, docteur en histoire, Anne Conchon, après avoir étudié à l'Institut Universitaire Européen de Florence, est maître de conférences à l'université Paris I - Panthéon-Sorbonne.


Anne Conchon

Éditeur : IGPDE
Collection : Ancien Régime
ISBN : 978-2-11-092599-2
EAN13 : 9782110925992
Date de parution : 11/2002
Documents - 586 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Économie > Histoire économique

Prix éditeur : 25 €

""